Les articles de la catégorie « Citations »

Ambulance pour logo

Suite à l’annonce du départ de Steve Jobs en tant que PDG d’Apple, Vic Gundotra (vice-président senior du Social Business chez Google) a posté une anecdote amusante sur son profil G+. Ci-dessous la traduction (par mes soins) de son billet.

Un dimanche matin, le 6 janvier 2008, j’étais à la messe quand mon téléphone a vibré. Aussi discrètement que possible, j’ai jeté un oeil à mon téléphone et j’ai remarqué qu’il s’agissait d’un « Appel inconnu ». J’ai choisi de l’ignorer.

Après la cérémonie, alors que je revenais à ma voiture avec ma famille, j’ai écouté ma messagerie. Le message laissé était de Steve Jobs. « Vic, peux-tu me rappeler à la maison ? J’ai un sujet urgent à aborder. »

Avant même que je rejoigne ma voiture, j’ai rappelé Steve Jobs. J’étais responsable de toutes les applications mobile chez Google, et à ce titre, j’avais régulièrement affaire à Steve. C’était un des avantages du boulot.

« Hey Steve, c’est Vic » ai-je dit. « Je suis désolé de ne pas avoir répondu à ton appel, j’étais à la messe, et l’appel n’était pas reconnu, du coup je n’ai pas décroché. »

Steve a rigolé. Il a dit « Vic, à moins que l’appel ne vienne de DIEU, tu ne devrais jamais répondre pendant la messe. »

J’ai ris nerveusement. Après tout, si c’était habituel pour Steve de m’appeler en pleine semaine, c’était plutôt inhabituel pour lui de m’appeler un dimanche et de me demander de le rappeler chez lui. Je me demandais ce qui était si important.

« Donc Vic, nous avons un problème, un problème qu’il faut résoudre tout de suite. J’ai déjà assigné quelqu’un de mon équipe pour vous aider, et j’espère que vous pourrez résoudre ça demain » a dit Steve.

« Je regardais le logo de Google sur l’iPhone et je ne suis pas content du rendu. Le deuxième O de Google n’a pas le dégradé jaune sur la droite. C’est juste mauvais et j’ai demandé à Greg de corriger ça demain. Est-ce que c’est ok pour toi ? »

Bien sûr que c’était ok pour moi. Quelques minutes plus tard ce dimanche j’ai reçu un e-mail de Steve avec le sujet « Ambulance pour logo ». L’e-mail précisait à Greg Christie et moi comment corriger l’icône. »

Depuis que j’ai 11 ans et que je suis tombé amoureux d’un Apple II, j’ai des dizaines d’histoires à raconter à propos de produits Apple. Ils ont fait parti de ma vie pendant des décennies. Même quand j’ai travaillé pendant 15 ans pour BIll Gates chez Microsoft, j’avais une grande admiration pour Steve et ce qu’Apple a produit.

Au final, quand je pense au leadership, à la passion, au souci du détail, je pense à l’appel que j’ai reçu de Steve Jobs ce dimanche matin en janvier. C’était une leçon que je n’oublierais jamais. Les PDG devraient faire attention aux détails. Même un simple dégradé de jaune. Un dimanche.

A l’un des plus grands leaders que j’ai rencontré, mes prières et espoirs vont pour toi Steve.

– Vic

Le développement et les bugs

90% du développement, c’est du débuggage. Les 10% restants, c’est écrire des bugs.

Bram Cohen, créateur de BitTorrent

Steve Jobs et la différence entre un vice président et un concierge

BusinessInsider a déniché une superbe citation de Steve Jobs sur la différence entre un vice président et un concierge, et la différence de responsabilité.

Jobs raconte aux vice-présidents que si la poubelle de son bureau n’est pas vidée régulièrement, il demande au concierge quel est le problème. Le concierge peut raisonnablement répondre « Et bien, la serrure de la porte a été changée, et je n’ai pas trouvé une clé« .

Un agacement pour Steve Jobs, face à une excuse compréhensible d’un concierge qui n’a pas pu faire son travail. En tant que concierge, il a le droit d’avoir des excuses.
« Quand vous êtes concierge, les raisons sont importantes. […] Quelque part entre le concierge et le CEO, les raisons arrêtent d’être importantes. »

En d’autres mots, vous n’avez aucune excuse en cas d’échec. Vous êtes maintenant responsable de toutes les erreurs qui se produisent, et ce que vous dites n’a aucune importance.

La définition d’une vraie personne

Les interfaces graphiques sont pour les vraies personnes, et la seule autre interface qui compte ce sont les API, pour les développeurs. Parler de « vraies personnes » comme ça me rappelle le film Reservoir Dogs, après la scène du braquage de la banque, où Mr Pink et Mr White se retrouvent dans un garage, et racontent comment ils se sont échappés. Et Mr Pink demande :
« – Et toi, t’as tué du monde ?
– Juste des flics.
– Pas de vraies personnes ?
– Non, juste des flics. »
Soyons honnêtes, les développeurs ne sont pas des vraies personnes, quand on parle d’interfaces graphiques.
John Gruber, The Gap Theory of UI Design (à 4’30 »)

Tellement vrai.

De la difficulté de comprendre quelque chose

Il est difficile de faire comprendre quelque chose à quelqu’un, quand son salaire dépend du fait qu’il ne le comprenne pas.

Upton Sinclair, écrivain et politique Américain (1935)

J’ai lu cette citation il y a quelques semaines sur l’excellent Daring Fireball. Ca m’a rappelé pourquoi il peut être difficile d’expliquer à un développeur Flash que Flash est train de mourir, ou à un développeur Android qu’Android est loin d’être une plate-forme ouverte.