Les archives de la catégorie "En vrac"

Les bugs du temps

Chaque année, j'ai l'impression que c'est la même chose. A chaque passage à la nouvelle année, ou à chaque changement d'heure d'hiver/d'été, on entends parler d'un logiciel ou d'un appareil qui plante lamentablement. Cette année, les iPhone encore sous iOS4 ont rencontré des bugs avec l'application Horloge. En 2008, plus aucun Zune ne démarrait.

J'avais beau réfléchir, je voyais mal pourquoi autant de grands constructeurs rencontraient régulièrement des problèmes avec la gestion du temps et des fuseaux horaires. Après un peu de recherche et un petit tour sur Reddit, j'ai compris pourquoi.

Voici la règle générale pour gérer la date et l'heure partout dans le monde.

  • Une année dure 365 jours, une journée dure 24 heures, une heure dure 60 minutes et une minute dure 60 secondes.

Et maintenant, voici les exceptions.

Bon courage si un jour vous devez développer un système de gestion d'horaires.

L'article décrivant le bug du Zune de 2008 résume à mon avis bien la situation :

Quand un gros bug comme celui-ci est découvert, c'est tentant d'en faire des tonnes et de se moquer des développeurs qui ont sorti ce code défectueux. Et je pense que c'est une erreur qui aurait dû être détecté lors des tests ou d'une revue de code. D'un autre côté, j'ai moi même fait tellement d'erreurs depuis des années que je suis réticent à l'idée de me moquer des autres. Et je pense que la principale leçon de cet incident n'est pas le refrain habituel qui dit que Microsoft sont nuls. C'est plutôt l'observation qu'un logiciel c'est compliqué. Des pièges subtils vous attendent même dans ce qui semble le plus simple algorithme.

« Flash is not supported »

Signe des temps, Flash n'est pas supporté par les applications HTML5 de Spotify.

Flash is not supported

Louis C.K. : Live at the Beacon Theater

Je suis un gros fan de Louis C.K., et il vient de faire quelque chose d'extraordinaire plus ou moins lié au web. Depuis hier, vous pouvez acheter et télécharger sur son site son dernier spectacle d'un peu plus d'une heure, Louis C.K. : Live at the Beacon Theater. Pour 5$, vous pouvez soit le regarder en streaming, soit télécharger un fichier d'un peu plus d'1 Go.  Et c'est tout. Pas de DRM. Pas de restriction par pays. Pas de plate-forme de téléchargement imposée.

Le plus touchant dans tout ça, c'est que Louis C.K. a tout payé de sa poche. Il explique de manière assez singulière pourquoi il a fait ça sur son site, et pourquoi il ne faut pas pirater cette vidéo :

Pour ceux qui souhaiteraient télécharger par Torrent cette vidéo : écoutez, je ne comprends pas totalement ce truc de "torrent". Je ne m'y connais pas assez pour le juger dans un sens ou dans l'autre. Mais j'aimerais que vous preniez ça en considération : j'ai rendu cette vidéo extrêmement facile à utiliser contre des conseils bien avisés. On m'a expliqué qu'il serait plus facile de pirater le fichier la façon dont je l'ai fait, mais j'ai choisis de le faire comme ça quand même, parce que je voulais que ce soit facile pour les gens de regarder et d'apprécier cette vidéo de n'importe quelle façon sans restrictions "corporate".

Veuillez garder à l'esprit que je ne suis ni une société ni un syndicat. Je suis juste un type. J'ai payé pour la production et j'ai posté la vidéo avec mon propre argent. J'aimerais pouvoir diffuser plus de contenus aux fans de cette manière, ce qui le rends moins cher pour l'acheteur et plus agréable pour moi. Donc s'il vous plaît, aidez-moi à garder ça comme étant une bonne idée. Je ne peux pas vous empêcher de le pirater; tout ce que je peux faire c'est vous demander poliment de payer vos 5 petits dollars, d'apprécier la vidéo, et laisser d'autres gens la découvrir de la même manière.

Sincèrement,
Louis C.K.

Au cas où vous ne seriez pas encore convaincu, les 2 pages de son site sont extrêmement bien faites et très drôles. Voici les textes qu'on peut trouver autour du seul formulaire d'achat :

Voilà ce qui va se passer maintenant. Vous allez entrer votre e-mail. Ensuite vous allez aller sur Paypal. Après Paypal, vous allez être redirigé ici où vous pourrez immédiatement regarder le film ou le télécharger.

Et juste pour être clair, vous n'avez pas besoin de rejoindre Paypal pour faire ça. Vous pouvez faire ça une seule fois et c'est tout.

Et les textes des traditionnels champs d'inscription à la newsletter :

Je vais offrir d'autres trucs avec ce site. Est-ce que vous voulez en entendre parler ?
- Oui, j'aimerais recevoir les prochains e-mails concernant les trucs de Louis C.K.
- Non, laisse moi tout seul pour toujours, espèce de gros idiot.

Le phénomène de Baader Meinhof et la synchronicité

La semaine dernière, en allant sur le site de ma salle de sport préférée pour réserver un horaire, je suis tombé sur le message suivant.

BUGS!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

J'aurais pu m'arrêter sur l'utilisation de WordArt pour le titre "Actualité", sur la disposition aléatoire de pictos déformés, ou encore sur l'utilisation abusive de points d'exclamation. Mais en tant qu'intégrateur, j'ai surtout souri face à l'amalgame entre moteur de recherche et navigateur ("Firefox", avec les guillemets).

J'aurais pu en rester là. Mais hier midi, en lisant mon quotidien préféré, je suis tombé sur le titre suivant.

Chrome dope les moteurs de recherche

Bizarre. Je ne comprends pas trop le rapport entre le succès du navigateur Google Chrome, et un quelconque impact sur les moteurs de recherche. En lisant le reste de l'article, je confirme mon doute.

Chrome est opensource, tout le monde peut voir comment il est construit. A force de compétition, il a dopé tous les moteurs de recherche.

Oh, bien sûr. L'auteur a très certainement mal retranscrit les propos, et a traduit "browser engine" par moteur de recherche.

Il n'en a pas fallu plus a mon cerveau pour croire qu'une grande conspiration était en place à mon encontre, en essayant de me faire croire que plus personne ne faisait la différence entre un navigateur et un moteur de recherche.

Et c'est la même chose quand j'apprends un nouveau mot, et que je le retrouve dans pleins d'articles ou de livres quelques jours après. Ou quand je découvre un vieil artiste qui m'étais encore inconnu. J'en avais jamais entendu parler, et d'un coup, je le vois partout.

Et bien je viens enfin de mettre un nom sur ce phénomène : le phénomène de Baader-Meinhof, ou la synchronicité.

La synchronicité est l'occurrence simultanée d'au moins deux événements qui ne présentent pas de lien de causalité mais dont l'association prend un sens pour la personne qui les perçoit.
-- Wikipedia

Comment le phénomène est arrivé à être connu sous le nom de "Baader-Meinhof" est incertain. Il est probable que quelqu'un ait appris l'existence de ce groupe historique de guerilla urbaine allemande, et puis l'ait entendu à nouveau peu de temps après. Ce courageux inventeur de mots pourrait alors avoir nommé le phénomène d'après le propre sujet qui l'a déclenché. [...]

Mais si vous n'avez jamais entendu parlé de ce phénomène auparavant, faites attention à lui ces prochains jours... La stimulation cérébrale c'est chouette.
-- DamnInteresting

Flash vs. HTML5

Depuis que Steve Jobs a publié ses "pensées sur Flash" en avril 2010, beaucoup de technophiles prédisent régulièrement la mort de Flash. J'abuse moi-même volontiers du hash #flashisdead quand je poste des sites ou démos particulièrement impressionnants en HTML5 sur Twitter.

Mais j'ai beau détester Flash de manière quasi-viscérale, que ce soit en tant que développeur web ou simple utilisateur, je sais bien que Flash n'est pas prêt de mourir. Des gens continueront à faire des sites en Flash, à diffuser des vidéos en Flash et à faire des animations en Flash pendant au moins les 10 prochaines années. Ça ne signifie pas pour autant que Flash va rester techniquement pertinent. Aujourd'hui encore, des gens continuent de faire des sites en tableaux, en frameset, avec des Gifs animés partout. Ce n'est certainement pas parce que c'est un choix techniquement pertinent.

Certaines personnes refusent d'opposer techniquement Flash à HTML5, en affirmant que les 2 sont complémentaires et doivent être utilisés conjointement à bon escient. C'est vrai aujourd'hui, avec le marché actuel des navigateurs et leur prise en charge de toutes les nouveautés de HTML5. Mais si on se projette 3 ans en avant, au rythme actuel, nous serons sur IE12, Chrome 41 et Firefox 34. En étant optimiste, toutes les fonctionnalités de HTML5 et CSS3 seront déjà largement intégrées et parfaitement fonctionnelles dans ces navigateurs. Quand vous devrez faire des animations, vous aurez donc le choix d'utiliser des outils libres (Canvas, SVG, etc...) ou alors Flash. Le choix ne sera plus un choix technique, mais un choix philosophique.

Lire la suite